Chronique Manga : La Virginité passé 30 ans

Après l’OVNI « LadyBoy Vs Yakuzas », Toshifumi Sakurai (ici sous le pseudonyme Bargain Sakuraichi) et Atsuhiko Nakamura nous livre une vision méconnue de ces trentenaires Japonais encore vierges dans une société qui à du mal à les comprendre et à les accepter !
Akata à une nouvelle fois eu les c**illes de sortir une oeuvre aussi particulière, je n’ai donc pu faire autrement que de m’y plonger.

Au Japon, un quart des hommes entre trente et cinquante ans n’aurait jamais eu d’expérience sexuelle, ce qui représente donc plus de 4 millions d’individus… vierges ! Ce sont les vies de huit d’entre eux qui sont mises en scène dans ce manga sociologique. Des vies bien réelles, entre souffrances et désirs, espoir et fierté, honte et humiliations publiques… Avec un regard bizarrement tendre et sans jugement, mais aussi très acerbe sur la société, Sakuraichi nous dévoile leur intimité, dénonçant du même coup toute l’hypocrisie du système. Un système qui use les individus, les tue à petit feu. Malgré des situations humainement inacceptables, les auteurs se refusent à tout compromis, et nous offrent une vision sans fard d’un Japon bien réel. Victimes et bourreaux à la fois, les « puceaux tardifs » décrits dans ce recueil ne sont-ils pas, après tout, que le résultat des dérives d’une société trop déshumanisée ?

Connaissant Ladyboy Vs Yakuzas, je m’attendais à une autre loufoquerie ou un truc décalé. Oui les dessins sont décalés (explications plus bas) mais ce qui prime avant tout ce sont les différentes histoires (toutes réelles) rapportées par Nakamura Atsuhiko, journaliste de son état. Nakamura, nous rapporte dans cette ouvrage tout le mal être de ces puceaux trentenaires, tous névrosés et inadaptés à la société Japonaise. Plusieurs personnages de divers milieux, mais tous avec ce même problème, l’image d’une femme idéalisée et irréelle.

Le dessin est plutôt réaliste avec un character design lui qui frise le grotesque. Disons le clairement, les personnages sont laids, Toshifumi Sakurai n’est pas là pour les rendre attirants. Il retranscrit parfaitement le malaise, la perversion, tout le coté néfaste des personnages se retranscrit sur leurs visages et sur leurs corps disgracieux. Coté décors c’est correct sans non plus être transcendant, mais c’est voulu, pour bien nous focaliser sur les personnages et leurs perversions.

Coté ouvrage, Akata a fait du bon travail, un grand format à couverture souple avec rabats, un papier de bonne qualité sans être du papier toilette et une impression plutôt correcte qui ne bave pas.

Une oeuvre qui m’a surprise et qui ne m’a pas laissé indifférent. Le travail de recherche et d’investigation est vraiment impressionnant. Les personnages dont nous parles le journaliste, sont tous différents, l’auxiliaire de vie égocentrique, le sur-diplômé déconnecté de la réalité, le fachiste conscient de son problème avec les femmes et bien d’autres. Un véritable mal-être émane de ces personnages, qui sont ignobles et malgré ça j’ai eu de la compassion pour certains. Il est intéressant de voir le pourquoi de ce mal être, les origines de chaque puceau. Mon seul regret, est que l’ouvrage n’est âxé que sur le sexe masculin, j’aurais aimé avoir des témoignages féminins aussi.
Un titre à lire si l’on s’intéresse un minimum à la société Japonaise et à la psychologie et la névrose de ces personnes.

Édition 5 puceaux sur 10
Blabla et gribouillis 6 puceaux sur 10
  • Un gros travail de journalisme
  • La variété de personnage au travers d’un thème commun
  • Les dessins vraiment drôles parfois
  • Un thème rarement abordé mais qui est un véritable problème de société
  • Ladyboy Vs Yakuzas (fini en 5 tomes chez Akata)
  • Ushijima L’Usurier de l’ombre (en cours avec 42 tomes chez Kana)
  • Saltiness (fini en 4 tomes chez Akata)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s